Ce cours, qui s'appuiera sur les acquis de la première année de master et les expériences d'enseignement des étudiant.e.s, traitera de l'évaluation en classe de langue vivante. On fera porter la réflexion sur :

  1. les représentations de l'enseignant.e et sa posture vis-à-vis de l'acte d'évaluer

  2. le rôle et le statut de l'erreur dans l'enseignement-apprentissage

  3. les rôles et la place de l'évaluation dans le processus d'enseignement-apprentissage, les types d'évaluation qui y correspondent, et la pratique de la notation

  4. l'élaboration de dispositifs d'évaluation spécifiques à l'enseignement-apprentissage des langues vivantes (modalités, types d'exercices, rédaction de consignes)


Ce cours, alliant aspects théoriques et pratiques, invite les étudiant.e.s à réfléchir aux manières d’enseigner le français aux publics migrants et immigrés. Les objectifs poursuivis sont les suivants :

  1. Connaître le contexte institutionnel et politique dans lequel se placent les interventions des formateurs et formatrices linguistiques : la formation linguistique à destination des publics migrants et immigrés est le produit d'une histoire et relève actuellement pour partie de l'action publique d'Etat. Il s'agit de donner aux étudiant.e.s les clés pour comprendre le contexte et la politique publique dans lesquels ils interviennent, ainsi que la structuration actuelle du domaine.

  2. Problématiser le concept d'intégration ainsi que le rapport entre « intégration » d'une part, compétences linguistiques en langue du pays d'accueil d'autre part. Se forger une opinion personnelle sur le sujet à la lumière des résultats de différentes études.

  3. Connaître les spécificités potentielles des publics migrants et immigrés et leurs implications didactiques ; savoir analyser les besoins, projets et désirs des apprenant.e.s sans a priori. Réfléchir à sa posture en tant que formateur/formatrice.

  4. Savoir construire des séquences adaptées en recourant de façon critique au matériel d'enseignement-apprentissage disponible (référentiels et manuels), et en proposant du matériel complémentaire.

  5. Savoir prendre en compte et gérer l'hétérogénéité d'un groupe de formation.

NB : ce cours s'articule avec le cours « Praticiens 2 », dans lequel sera abordé l'accompagnement d'un public adulte vers l'entrée dans l'écrit. Ainsi, les compétences construites dans le cours « Praticiens 2 » seront un appui nécessaire pour réaliser le travail final attendu dans le cours « Français des migrants ».


Présentation

"Former les publics éloignés de l'écrit"

Objectifs

Ce cours invite les étudiants à réfléchir à leur posture de formateur pour la formation linguistique des publics éloignés de l’écrit.

Les objectifs poursuivis sont les suivants :

1) Connaître les publics éloignés de l’écrit et leurs spécificités :

L’enjeu est de développer l’autonomie des personnes dans une culture de l’écrit. Leur formation linguistique doit étayer leurs pratiques et les accompagner dans le développement de leurs stratégies d’apprentissage.

2) Identifier les compétences en littératie :

Pour des adultes, les compétences pour agir dans une société où l’écrit est incontournable sont individuelles et spécifiques. Le formateur construit sa progression pédagogique à partir de l’identification des compétences nécessaires et des besoins de son public.

3) Réfléchir à sa posture de formateur d’adultes :

Pour accompagner l’entrée dans l’écrit et les apprentissages de ces publics, les étudiants construiront une démarches pédagogique personnelle à travers des apports théoriques et pratiques.